magistrale d’un GRAND Mehdi Jomâa

17 سبتمبر, 2014 06:45 م

15 0

La Tunisie retenait, ce soir, son souffle, tout le monde était rivé à son écran TV. Tout le monde, avec plus ou moins d’appréhension, attendait ce qu’allait dire et déclarer Mehdi Jomâa.

Il faut dire, que féru comme il est des nouvelles méthodes de communication, Mehdi Jomâa a su garder les tunisiens en haleine, deux jours durant, dans l’attente d’ « une importante déclaration ».

Et aux tunisiens de s’adonner à leur sport favori, celui des prédictions, des devinettes et des pronostics. Et chacun y alla de sa thèse et de sa théorie. Certains sont allés jusqu’à prédire qu’il allait annoncer sa démission pour se présenter aux présidentielles. D’autres le gratifiaient d’un sondage « made in USA » l’accréditant de 72% d’intentions de vote. D’autres l’ont qualifié de candidat d’Ennahdha, d’ailleurs, disaient-ils « Nous avions dit depuis longtemps qu’il est un ancien d’Ennahdha depuis les bancs de la faculté » ! Il y en a, même qui ont déjà commencé leur travail de sape, pour détruire l’homme qui pouvait déranger, déranger leurs poulains lancés dans la folle course pour Carthage.

Sauf que Mehdi Jomâa a, encore une fois, été magistral. Il a flanqué une leçon magistrale à tous ceux qui se prétendent politiciens, et qui s’entredéchirent et s’entretuent, parfois au sein de la même formation politique, pour accéder au Graal, au maudit trône de Carthage.

De magistral, il faut dire que Mehdi Jomâa n’a pas donné que des leçons. Il a, carrément, flanqué une « gifle » magistrale, et retentissante, aux deux présidents qui profitent de leurs postes dans l’Etat pour mener leur campagne électorale, et qui refusent de démissionner comme le dicte l’éthique, de peur de perdre les salaires d’un mois ou deux.

Alors que le hasard des agendas a donné à Mehdi Jomâa l’opportunité d’étaler son savoir faire et de forcer, quoi qu’on en dise, l’admiration, il a préféré ne pas en profiter, au contraire des deux autres qui s’agrippent toujours, en semblant ignorer que chaque jour supplémentaire qu’ils vont passer à leur poste ne peut qu’être l’occasion de plus d’étalage de leur maladresse, leur immaturité et leur incompétence dans la gestion de quoi que ce soit.

مصدر: tunisienumerique.com

إلى صفحة الفئة

Loading...