Amor Chadli Hommage à Salah El Mehdi

15 سبتمبر, 2014 04:34 م

25 0

Ami de jeunesse, Salah El Mehdi s’est éteint vendredi 12 septembre, à l’âge de 89 ans.

Nourri aux sources de la musique traditionnelle dès son jeune âge, d’abord au contact de son père Am Abderrahman, professeur à l’institut de musique La Rachidia, puis au contact du maître de la musique andalouse, Khemaïs Tarnane. Salah El Mehdi bénéficia du séjour à Tunis du célèbre musicologue syrien Cheikh Ali Derouiche, pour exceller dans l’usage de la flûte, en plus d’autres instruments : le luth, le violon et le qanun...

Alors qu’il poursuivait ses études à la Grande Mosquée Ezzitouna, il était déjà fortement sollicité pour participer aux orchestres. L’obtention de son diplôme d’études supérieures, le Tatouia, lui ouvrit la voie des études juridiques. Devenu magistrat en 1951, il exerça la profession de juge à La Driba jusqu’à l’indépendance. Il occupa ensuite le poste de chef du service des arts au ministère de l’Éducation nationale, puis de directeur au ministère des Affaires culturelles, avant de présider le Comité culturel national.

Il contribua à donner sa noblesse à la musique tunisienne dont il devint l’un des principaux piliers. Il était à la fois auteur, compositeur, exécutant, enseignant et historien de la musique. Il est l’auteur d’un ouvrage sur La Rachidia et d’un autre sur le regretté Khemaies Tarnane, tous deux publiés en 1981. En 1982, il fit paraître une étude exhaustive de La musique dans le monde arabe. En 1983, il soutint une thèse de doctorat à l’Université de Poitiers. Son dernier ouvrage, paru en 2003, porte le titre Développement et évolution de la musique arabe. Il organisa chez lui un club culturel, le Club Ziriab, qui réunissait chaque dimanche matin, depuis plusieurs années, des intellectuels relevant de diverses disciplines, pour des échanges de vues et des analyses dans des domaines culturels, littéraires, socioéconomiques, historiques … ainsi que les problèmes de l’heure.

Sincère, loyal et généreux, il fit don de sa collection de disques qui compte plus d’un millier d’enregistrements à la phonothèque nationale. Salah El Mehdi forma des générations d’élèves en Tunisie et au Maghreb. Il composa pour les plus grands artistes tunisiens. Il participa à de nombreux congrès et sociétés musicales en ses qualités de président adjoint de la Société internationale de l’éducation musicale, de président de l’Académie de musique arabe et de membre du bureau exécutif du Conseil international de musique dépendant de l’Unesco.

مصدر: leaders.com.tn

إلى صفحة الفئة

Loading...