استقبل آخر الأخبار دقيقيه بدقيقة عن أهم القضايا الساخنة مع NewsHub. حمّل الآن.

Le ministre de l’Intérieur révèle le nom du responsable de l’attaque du Bardo

26 مارس, 2015 09:50 ص
49 0
Le ministre de l’Intérieur révèle le nom du responsable de l’attaque du Bardo

Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Najem Gharsalli, a tenu une conférence de presse le 26 mars 2015 à la caserne de Bouchoucha, siège de la direction générale des unités d’intervention.Le ministre a commencé par présenter ses condoléances aux familles des victimes de l’attentat du Bardo tout en rendant hommage au martyr de la BAT, Aymen Morjen. Il a également salué les pays et les leaders qui ont fait preuve de solidarité avec la Tunisie. Le ministre de l’Intérieur a également appelé le peuple tunisien à l’unité dans le combat contre le terrorisme. « Ces criminels traitres ne pourront pas porter atteinte à la Tunisie » a-t-il déclaré.

Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Najem Gharsalli, a tenu une conférence de presse le 26 mars 2015 à la caserne de Bouchoucha, siège de la direction générale des unités d’intervention.

Najem Gharsalli est ensuite passé au détail de l’opération du Bardo. D’après les déclarations du ministre, l’opération a commencé à 12h06 par l’entrée de deux terroristes au parking du musée armés de deux kalashnikovs et de quatre chargeurs. Ils ont tiré en direction des bus de touristes faisant 8 morts. Ils sont, par la suite, entrés dans l’enceinte du musée et ont tués 12 personnes. Les forces de sécurité sont immédiatement intervenues sur les lieux après avoir assuré une coordination avec les hôpitaux de Tunis en vue de l’évacuation des blessés et des morts. Le ministre en a profité pour remercier tout le personnel médical et paramédical impliqué dans cette opération.Le ministre a expliqué que les unités spéciales, incluant la BNIR (Brigade nationale d’intervention rapide), la BAT (Brigade anti-terroriste) et la sécurité présidentielle notamment, sont arrivées sur place en un temps record.

Najem Gharsalli est ensuite passé au détail de l’opération du Bardo. D’après les déclarations du ministre, l’opération a commencé à 12h06 par l’entrée de deux terroristes au parking du musée armés de deux kalashnikovs et de quatre chargeurs. Ils ont tiré en direction des bus de touristes faisant 8 morts. Ils sont, par la suite, entrés dans l’enceinte du musée et ont tués 12 personnes.

Les forces de sécurité sont immédiatement intervenues sur les lieux après avoir assuré une coordination avec les hôpitaux de Tunis en vue de l’évacuation des blessés et des morts. Le ministre en a profité pour remercier tout le personnel médical et paramédical impliqué dans cette opération.

Najem Gharsalli en a profité pour féliciter les unités spéciales pour l’efficacité et la rapidité de leur intervention. Il a mis l’accent sur le fait que ces unités se sont coordonnées pour affronter les terroristes tout en assurant l’évacuation des touristes retenus au musée, le tout avec une grande efficacité. Il a ajouté plus tard que l’évacuation de personnes ne fait pas partie des spécialités de ces unités d’intervention, pourtant, cela ne les a pas empêchés d’assurer cette mission avec brio. Concernant les terroristes, les deux morts avaient des ceintures d’explosifs autour de la taille faites avec du Semtex. Selon le ministre, ce type d’explosif peut faire beaucoup de dégâts en plus de la rapidité de l’explosion. M. Gharsalli a souligné le fait que si ces ceintures avaient explosé, les victimes auraient été beaucoup plus nombreuses, ce qui était l’objectif premier des terroristes.Par la suite, la police technique et scientifique a permis de découvrir les premières preuves concernant l’opération en un temps record. Cette intervention a permis de procéder à des identifications et à des arrestations plus tard.

Najem Gharsalli en a profité pour féliciter les unités spéciales pour l’efficacité et la rapidité de leur intervention. Il a mis l’accent sur le fait que ces unités se sont coordonnées pour affronter les terroristes tout en assurant l’évacuation des touristes retenus au musée, le tout avec une grande efficacité. Il a ajouté plus tard que l’évacuation de personnes ne fait pas partie des spécialités de ces unités d’intervention, pourtant, cela ne les a pas empêchés d’assurer cette mission avec brio.

Concernant les terroristes, les deux morts avaient des ceintures d’explosifs autour de la taille faites avec du Semtex. Selon le ministre, ce type d’explosif peut faire beaucoup de dégâts en plus de la rapidité de l’explosion. M. Gharsalli a souligné le fait que si ces ceintures avaient explosé, les victimes auraient été beaucoup plus nombreuses, ce qui était l’objectif premier des terroristes.

En effet, selon le ministre de l’Intérieur, 23 personnes, dont une femme, composent la cellule terroriste responsable de l’attaque du Bardo. Cette cellule se compose, notamment, d’une unité d’exécution, une unité de surveillance et une unité pour assurer la sortie des terroristes du lieu de l’opération. M. Gharsalli a ajouté que la cellule terroriste en question fait partie du groupe Okba-Ibn-Nafaâ, retranché au mont Châambi. Les membres de cette cellule faisaient partie précédemment de Ansar Chariâa et cette cellule serait commandée par le terroriste Lokman Abou Sakhr. Le chef direct de cette cellule s’appelle Mohamed Amine Guebli et est actuellement arrêté. Il a ajouté que 80% de cette cellule est déjà sous les verrous. Le ministre a ajouté que les personnes arrêtées préparaient d’autres opérations. Trois parmi les membres de cette cellule ont reçu un entrainement en Libye dont les deux exécutants. Une vidéo a ensuite été projetée dans la salle, filmée par les membres des unités spéciales sur les lieux. On y voit le détail de l’opération entre évacuation de touristes et neutralisation des terroristes. On peut également voir l’utilisation d’un chien d’attaque pour mettre fin à l’attaque terroriste. A la fin de l’opération, on peut voir la « joie des unités spéciales pour ce succès sécuritaire ».Le ministre a ensuite salué la rapidité de l’intervention. Selon lui, cette rapidité a évité une prise d’otages. Il a précisé ensuite que l’enquête est en cours et que des personnes sont encore en fuite, donc il ne pourra pas donner certains détails sur l’opération.

Passant aux questions des journalistes, Najem Gharsalli a nié vigoureusement l’existence d’un document du ministère de l’Intérieur qui mettrait en garde contre une attaque du musée. Par ailleurs, le ministre est revenu sur le cas des deux touristes espagnols qui ont été découverts au musée le lendemain de l’attaque. Il a expliqué que les deux concernés se sont cachés dans un endroit extrêmement reculé du musée. Par ailleurs, les deux touristes ne pratiquent pas la langue arabe ce qui les a poussés à rester cachés.

مصدر: businessnews.com.tn

حصة في الشبكات الاجتماعية:

تعليقات - 0